SOPHIE ET FRANCOIS: LE CARNET DE VOYAGES

Accueil
Plan du site
Livre d'or
Voyages
Perso
Hall of Shame
Mťtťo
Liens
Ecrivez-nous


Dernière mise à jour de cette page: 18/08/2014
JOURNAL DE CROISIERE FIN DU MONDE, NOňL 2012

Cette page vous a permis de suivre en direct notre croisière Arc en ciel tropical.
Elle est désormais terminée.
La chronologie de la page est inversée: les élements les plus récents sont ajoutés avant les plus anciens.

[no_rights] Programme de la croisière <i>Arc en ciel tropical</i>, NoŽl 2012, à bord du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Les croisières de NoŽl et du Jour de l'An font escale à Bélize au lieu des Turks et Caicos Islands.<br>Ca nous arrange, car on a déjà fait cette escale en 2009, avec le <i>Grand Princess</i>.
Cliquez pour agrandir

Programme de la croisière.
  • Jour 11: Miami, débarquement (snif !)
  • Jour 10: en mer
  • Jour 9: île Cozumel, au Mexique
  • Jour 8: Bélize, à Bélize
  • Jour 7: île Roatan, au Honduras
  • Jour 6: en mer
  • Jour 5: Grand Cayman, îles Caïman
  • Jour 4: Ocho Rios, île de la Jamaïque
  • Jour 3: en mer
  • Jour 2: Nassau, aux Bahamas
  • Jour 1: Embarquement à Miami, Floride


  • 30 décembre 2012. Jour 11. Miami, fin de la croisière.

    Vers 4 heures du matin, on est réveillé par le bruit du trafic routier, sur MacArthur Causeway, route reliant Miami à Miami Beach. Et oui, on est revenu à la case départ, à Dodge Island, île où accostent les navires de croisière !
    [no_rights] Miami / Miami Beach, Floride.<br><i>MacArthur Causeway</i> est une route reliant Miami à Miami Beach.<br>Elle est parallèle à <i>Dodge Island</i>, île où accostent les navires de croisière.
    Cliquez pour agrandir



    Débarquement, et nouveau passage devant les fonctionnaires du Homeland Security, avec à nouveau la totale: passeport, empreintes digitales, prise de photographie, chiens reniflant les valises. C'est fou comme on peut se sentir bienvenu à chaque arrivée aux Etats-Unis. Un plaisir intense, sans cesse renouvelé...


    Shopping au Dolphin Mall.
    L'heure du déjeuner arrive: direction le Food Court, zone rassemblant les restaurants. On choisit du Poulet cajun Bourbon, au Kelly's Cajun Grill. C'est la première fois qu'on apprécie de manger de l'Américain. C'est dire à quel point la nourriture de Costa est immonde. Et d'ailleurs, même en ayant bien mangé le matin, on avait faim à 11:00. Ce n'était donc même pas calorique.


    [no_rights] Aéroport de Miami.<br>Le Boeing 777-300 ER d'Air France qui va nous ramener à la maison.<br>7500 km parcourus en 7h30, dans des turbulences quasi permanentes.
    Cliquez pour agrandir

    Vol Miami Paris sous le signe des turbulences. ņ plusieurs reprises, les hôtesses sont sommées d'interrompre leur service et de s'attacher. D'après le commandant de bord, nous étions soumis à un vent latéral de 300 km/h.
    Le paroxysme est atteint au petit déjeuner. Un jeune homme portant un t-shirt avec une inscription problem ?, et un pantalon blanc immaculé et.. maculé de larges tâches de café, résume la situation: la cata. Sur mon jean, c'est moins voyant, mais ça cocotte quand même sévèrement le café. Mieux vaut ne pas avoir un rendez-vous d'affaires dans la foulée.


    29 décembre 2012. Jour 10. En mer.

    Journée consacrée au repos et à la préparation des valises. Il faut ressortir des vêtements chauds, car il paraît que l'on est en hiver, et que l'arrivée à Roissy nous rappellera que l'Europe et les Caraïbes n'ont pas le même climat.



    Merci d'avoir suivi notre périple au (quasi) quotidien. Dès notre retour, on vous fera un diaporama avec nos 950 photos. Enfin oui et non. Oui, on a bien pris environ 950 photos. Non, on ne vous en imposera pas la projection.



    Prochaine et ultime mise à jour de cette page, vers le 2 ou le 3 janvier 2013.

    D'ici là, très bonne année à tous, et surtout très bonne santé: vous en aurez besoin pour suivre nos prochains périples !



    28 décembre 2012. Jour 9. Cozumel, Mexique.

    Bon, vous connaissez la chanson, alors en avant avec la plaque d'immatriculation:

    Rappelons que Mexico signifie Mexique, alors que Mexico City est la ville de Mexico. Nous ne doutons pas de la culture générale de notre public. Nous sommes plus perplexes sur celle des guides Français de Costa. Barbara Douchka, charmante petite gourde, c'est bien de toi que l'on parle...


    Au Mexique, la Coccinelle (la Cox, quoi !) est une institution. Alors on la prend en photo dans tous les sens, tel un Amerloque chassant la 2 CV dans Montmartre. Mais il faut bien reconnaître qu'on n'a jamais vu autant de Cox au mètre carré.
    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Une bonne vieille Coccinelle.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Une bonne vieille Coccinelle.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Une bonne vieille Coccinelle, avec un côté pratique inattendu.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Une bonne vieille Coccinelle, avec volant et sièges sport !
    Cliquez pour agrandir



    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br><i>Ironman athletes in traininig</i> ? Etrange...<br>Attention, cette photo <u>n'est pas</u> un montage.
    Cliquez pour agrandir

    On voit des choses vraiment bizarres dans ce pays.


    Aujourd'hui, place au sport !
    On a choisi une randonnée sauvage aux commandes d'un buggy.
    Attention, c'est du buggy à la mexicaine: chassis et moteur de vieille Coccinelle, freinage inexistant, boîte de vitesse préhistorique, pneus lisses, essuie-glace cassé, conducteur bourré...
    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Nos buggys se reposent, avant de reprendre la piste.<br>Nous avons le jaune, atteint d'un strabisme convergent.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Nos buggys se reposent, avant de reprendre la piste.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Sur le chemin du retour, Sophie prend le volant.<br>On dirait que notre passager arrière en est malade...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Il faut mettre à jour le journal de croisière sur le Web ? Dans une autre vie, peut-être...
    Cliquez pour agrandir

    Epuisante, cette randonnée. J'ai besoin d'un break.


    La piste et les marécages des environs sont un peu dangereux.
    On peut y faire des rencontres vraiment désagréables.

    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Ces marécages sont infestés de crocodiles.<br><i>Prendre un bain peut nuire à votre intégrité physique...</i>
    Cliquez pour agrandir



    On est en vacances, mais on peut aussi se cultiver un peu. Allez, un petit truc maya pour se donner bonne conscience.
    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br><i>El Caracol</i>, construction maya datant des années 1200 à 1500 de notre ère.<br>Elle aurait eu 2 fonctions distinctes:<br><li>moyen de communication lumineux;<li>avertisseur sonore de l'approche d'ouragans.
    Cliquez pour agrandir




    On termine par une bonne margarita, à la terrasse du Thirsty cougar, accompagnée de quelques tacos. Houlà, la margarita du coin, c'est de la vraie, de la bonne ! Il faut maintenant se trainer jusqu'à l'embarcadère, afin de prendre place dans une chaloupe.
    Euh, por favor, quelqu'un pourrait empêcher le quai de bouger ? Pardon ? Il ne bouge pas ? Ca vient de moi ? Oh mieeeerda !
    [no_rights] Ile de Cozumel, au Mexique.<br>Après une bonne margarita, difficile de marcher droit.<br><i>Euh, por favor, quelqu'un pourrait empêcher le quai de bouger ?<br>Pardon ? Il ne bouge pas ? Ca vient de moi ? Oh mieeeerda !</i>
    Cliquez pour agrandir



    27 décembre 2012. Jour 8. Bélize, Bélize.

    Oui d'accord. Bélize, Bélize, ça fait aussi stupide que New York, New York. Mais c'est comme ça.
    J'avais aussi pensé à: voir Bélize, et mourir.
    ...Ok, je sors !


    Et hop, encore le coup de la plaque d'immatriculation locale. Ca permet de meubler la page...



    A Bélize, nous avons choisi de visiter le site maya d'Altun Ha. Sa découverte date des années 1960, lorsque David Pendergast, du musée royal de l'Ontario, découvrit la tête de jade du dieu soleil Kinich Ahau. Cette découverte eut lieu dans la tombe d'un prêtre royal, à l'intérieur de l'autel du temple principal.
    [no_rights] Site Maya d'Altun Ha, Bélize.<br>La fin du monde n'ayant pas eu lieu comme prévu,<br>nous sommes venus régler nos comptes avec ces Nostradamus de pacotille...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Site Maya d'Altun Ha, Bélize.<br>D'après notre guide, aucun sacrifice humain n'a eu lieu sur ce site.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Site Maya d'Altun Ha, Bélize.<br>Grimper au sommet de ce temple n'est pas une mince affaire.<br>Avec la chaleur humide ambiante, on n'a plus un poil de sec.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Site Maya d'Altun Ha, Bélize.<br>Après ses déboires avec le perroquet de Roatan,<br>Sophie a pris des mesures drastiques pour protéger ses ongles. Non mais...
    Cliquez pour agrandir



    Le site d'Altun Ha étant à plus de 30 minutes de route de Bélize City,
    cela nous permet d'observer l'architecture locale.
    [no_rights] Bélize.<br>L'immobilier est abordable: on vient de signer un compromis, pour une maison de vacances.<br>Travaux éventuellement à prévoir.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Bélize.<br>Disons le tout net, la population ne croule pas sous l'or.
    Cliquez pour agrandir



    Le Costa Mediterranea a mouillé l'ancre à environ 7 km du port. En effet, Il n'y a pas assez de fond pour approcher plus près. Et depuis le coup du Concordia, on est devenu prudent chez Costa...
    [no_rights] Port de Bélize.<br>Le <i>Costa Mediterranea</i> a mouillé l'ancre à environ 7 km du port.<br>Il n'y a pas assez de fond pour approcher plus près,<br>et depuis le coup du <i>Concordia</i>, on est devenu prudent chez Costa...<br>Au centre, une chaloupe vient nous chercher.
    Cliquez pour agrandir



    26 décembre 2012. Jour 7. Roatan, Honduras.

    Réveil nocturne vers 4h00. Sortie sur le balcon, et découverte d'un paysage à immortaliser.
    Pas facile de retourner se coucher quand on a un tel spectacle sous les yeux.
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, au large du Honduras.<br>La lune va se coucher sur la Mer des Caraïbes.<br>En dessous, le point blanc est la planète Jupiter.<br><font size=-1>Canon EOS60D + Sigma 17-50 mm 1:2.8. 6400 ISO, 1/10 s, F 3.5.</font>
    Cliquez pour agrandir



    Arrivée devant l'île de Roatan. Le MSC Poesia nous a précédé: il est déjà à quai. Le Carnival Dream arrive en même temps que nous, et va mouiller l'ancre dans une autre baie. Quant à nous, nous devons aussi jeter l'ancre (12 tonnes, tout de même...) et débarquer avec les chaloupes de sauvetage.
    [no_rights] Ile de Roatan, Honduras.<br>Le <i>MSC Poesia</i> est à quai.<br>Au premier plan, une chaloupe du <i>Costa Mediterranea</i> fait la navette entre le quai et le navire.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, île de Roatan, Honduras.<br>Le quai ne pouvant pas nous accueillir, nous devons nous rendre à terre par chaloupe.<br>En haut à gauche, les élingues des chaloupes pendent.
    Cliquez pour agrandir



    Toujours un succès garanti avec la plaque d'immatriculation locale...


    Nous avons opté pour un tour de l'île. Notre guide est un Français qui y réside depuis des années. Son vocabulaire s'en ressent, car il mêle de l'Anglais et du Français dans ses phrases.
    Ce guide se prénomme François. Mais toute ressemblance avec un personnage réel serait purement fortuite.

    Le coeur de la visite concerne les Carambola gardens. Ce sont d'immenses jardins tropicaux à la végétation luxuriante: cacao, café, canelle, coco, banane, girofle et, on y trouve de tout. Les jardins sont aussi peuplés de colibris, papillons, perroquets etc...
    [no_rights] <i>Carambola Gardens</i>, île de Roatan, Honduras.<br>Fruits produits dans les jardins de Carambola. On a eu droit à une dégustation.<br>C'est fou à quel point des fruits tout frais peuvent être bons.
    Cliquez pour agrandir


    Dans la zone réservée aux oiseaux, on peut faire de drôles de rencontres.
    Ainsi, dans les images ci-dessous, on remarque la présence de deux beaux spécimens de volatiles. Saurez-vous les identifier ? Attention, il y a peut-être un piège...
    [no_rights] Ile de Roatan, Honduras.<br>François s'est fait un nouvel ami, sans recourir à <i>Facebook</i>.<br>Ca s'est mal terminé, avec une prise de bec.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Roatan, Honduras.<br>Sophie est en difficulté: un perroquet veut lui manger les ongles.<br>Il semble trouver le vernis à son goût.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ile de Roatan, Honduras.<br>Une magnifique paire d'aras.
    Cliquez pour agrandir

    A gauche, deux superbes aras.

    Ci-dessous, un PNI (Papillon Non Identifié).

    [no_rights] Ile de Roatan, Honduras.<br>
    Cliquez pour agrandir



    La journée s'est terminée par de courtes visites de West End Village et de Las Palmas.
    [no_rights] West End Village, île de Roatan, Honduras.<br>
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Coucher de soleil sur la plage de Las Palmas, île de Roatan, Honduras.<br>
    Cliquez pour agrandir



    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, île de Roatan, Honduras.<br>Et encore un hurluberlu qui shoote avec une tablette !
    Cliquez pour agrandir

    Retour au port, et attente d'une chaloupe pour regagner le Costa Mediterranea.
    Horreur, il y a encore un hurluberlu qui shoote avec une tablette !


    25 décembre 2012. Jour 6. En mer.

    Ce jour de NoŽl ne comporte pas d'escale. Nous passons la journée en mer, cap vers le Honduras. A l'horizon, pas une terre, pas une mouette, pas un navire: nous sommes seuls au monde.

    A force d'aller vers l'ouest, on change de fuseau horaire: nous devons reculer nos montres de 1 heure, et passer à l'heure de l'Amérique centrale. Nous avons maintenant 7 heures de retard sur la France.


    Un réveillon de NoŽl inoubliable, avec une nourriture souvent étrange. Quant à la flûte de Champagne (?), elle nous a donné une horrible migraine. 1 gramme de paracétamol suffit à peine à en venir à bout.
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, Mer des Caraïbes, 24 décembre 2012.<br>Dîner de gala de NoŽl.<br>Sophie semble perplexe devant sa <i>mousse de foie gras</i>.<br><font size=-1>Image médiocre car prise avec un iPhone.</font>
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, Mer des Caraïbes, 24 décembre 2012.<br>Dîner de gala de NoŽl.<br>Sophie semble perplexe devant son <i>omelette norvégienne</i>.<br><font size=-1>Image médiocre car prise avec un iPhone.</font>
    Cliquez pour agrandir

    Le déjeuner du 25 décembre est aussi amélioré. En effet, c'est un peu moins mauvais que d'habitude.
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, Mer des Caraïbes, 25 décembre 2012.<br>Restaurant <i>Degli Argentieri</i>.<br>Plus de monde que d'habitude pour le déjeuner. Pour une nourriture très moyenne.
    Cliquez pour agrandir



    On commence vraiment à en avoir assez d'entendre les mêmes chants de NoŽl diffusés en boucle dans tout le navire, depuis 6 jours. Ras le bol des Let it snow et autres Jingle Bell !



    Une journée en mer, il faut se trouver une occupation. Et ce ne sont pas les idées qui manquent.
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, Mer des Caraïbes, 25 décembre 2012.<br>Activité ordinaire pour un jour de NoŽl: la bronzette.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, Mer des Caraïbes.<br>Malheureuse au jeu, heureuse en Amour !<br><font size=-1>Image médiocre car prise avec un iPhone.</font>
    Cliquez pour agrandir



    24 décembre 2012. Jour 5. George Town, Grand Cayman.

    La navigation entre la Jamaïque et l'île Grand Cayman s'est déroulée sans histoire. On ne s'est même pas aperçu que l'on est passé au dessus d'une fosse marine de plus de 5000 mètres de profondeur.


    Les îles Cayman forment un archipel de 3 toutes petites îles, à l'ouest de la Jamaïque. Elles sont un territoire d'outre mer du Royaume-Uni. Elles sont aussi le paradis des plongeurs et... des évadés fiscaux.
    Au cinéma, elles apparaissent dans le film La firme, avec Tom Cruise et Gene Hackman.

    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i> à George Town, Grand Cayman island.<br>Le débarquement des passagers se fait par chaloupe.<br>A l'arrière plan, le <i>MSC Poesia</i>.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Grand Cayman island.<br>C'est plat, c'est vraiment tout plat. L'île culmine à 24 mètres.
    Cliquez pour agrandir


    Et hop, encore une plaque d'immatriculation locale:



    [no_rights] Harbour Street, George Town, Grand Cayman island, 24 décembre 2012.<br>Les décorations à droite rappellent que nous fêtons NoŽl le soir même.<br>Avec les 32įC ambiants, on a un peu tendance à l'oublier...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] George Town, Grand Cayman island.<br>Certains marins n'ont pas que de bonnes intentions, et ils le font savoir...
    Cliquez pour agrandir


    Pour cette escale, pas de prise de tête: on a décidé de passer quelques heures de détente sur la plage de Seven Mile Beach. On a même mangé de la crème glacée, mais chut, c'est un secret !
    [no_rights] Seven Mile Beach, Grand Cayman island, 24 décembre 2012.<br>Ne vous fiez pas à nos têtes. On est en pleine réflexion.<br>Et il y a de quoi: le foie gras italien de ce soir sera-t-il bon ?
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Seven Mile Beach, Grand Cayman island, 24 décembre 2012.<br>Cette année, le Père NoŽl a échangé ses rennes contre des fusées à eau pressurisée.<br>On vit vraiment une drôle d'époque...
    Cliquez pour agrandir

    Avec une température maximale de 32įC et un soleil radieux, difficile de se rappeler que ce soir, c'est NoŽl...


    Alors que nous étions à la plage, le Disney Fantasy est venu se garer en double file. Encore un qui a gagné son permis bateau à Disneyland...
    [no_rights] George Town, Grand Cayman island.<br>Alors que nous étions à la plage, le <i>Disney Fantasy</i> est venu se garer en double file.<br>Encore un qui a gagné son permis bateau à Disneyland...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] George Town, Grand Cayman island.<br>Le <i>Disney Fantasy</i> fait demi-tour, et part vers l'ouest.<br>Le <i>Costa Mediterranea</i> fait de même 10 minutes plus tard, et lui emboîte le pas.<br>Une seule grande question: parviendra-t-il à attraper la queue du Mickey ?
    Cliquez pour agrandir

    18 heures. Le Disney Fantasy fait demi-tour, et part vers l'ouest. Le Costa Mediterranea fait de même 10 minutes plus tard, et lui emboîte le pas. Une seule grande question: parviendra-t-il à attraper la queue du Mickey ?


    Nous, on veut avoir des cadeaux du Père NoŽl.
    Alors on déponse nos tongs au pied de la cheminée !
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, Mer des Caraïbes, 24 décembre 2012.<br>Nous, on veut avoir des cadeaux du Père NoŽl.<br>Alors on déponse nos tongs au pied de la cheminée !
    Cliquez pour agrandir



    23 décembre 2012. Jour 4. Ocho Rios, Jamaïque.

    Disons le tout net, nous n'attendions rien de cette escale. La Jamaïque est un pays plutôt pauvre, et pas spécialement touristique. L'insécurité y est importante, surtout dans les villes telles que Kingston. Ocho Rios, dans le nord de l'île, ferait un peu exception. Hum, faut voir.

    L'arrivée au port est très tardive, vers midi. Cela nous permet d'assister aux manoeuvres d'entrée dans le port, et d'accostage. Le pilote du port monte à bord à environ 1 nautique de la côte (1.8 km). Il fait faire un demi-tour complet au navire. L'entrée se fait donc en marche arrière.
    Espérons que les rétroviseurs sont bien réglés; mais peut-être que le navire dispose d'un radar de recul et d'une aide au stationnement ? Comment ? Si j'ai quoi ? Non non, je n'ai rien fumé.
    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Ah non, là ça dépasse les bornes, madame.<br>On ne prend pas des photos avec un iPad, voyons: vous avez l'air vraiment tarte !
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Vue générale, à l'arrivée du navire.<br>Au premier plan, au centre, la vedette de la police. A droite, la vedette du pilote du port.
    Cliquez pour agrandir

    Plus on approche, plus le malaise s'accroît. De toute évidence, nous n'arrivons pas au Pays des Merveilles. La comparaison avec La Romana, en République dominicaine, nous vient aussitôt à l'esprit.
    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Bel effort d'accueil, mais ça fait un peu <i>cheap</i>.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Aire de débarquement des passagers (si, si !).<br>En bas à gauche, la piscine ? Euh, et si on restait à bord ?
    Cliquez pour agrandir



    Petite balade dans les rues, en quête d'un peu de shopping. Désillusion totale, toutes les boutiques vendent les mêmes produits, et tentent d'arnaquer le touriste en pratiquant un taux de change à la tête du client.
    Quant à trouver des produits vraiment locaux, c'est pas gagné: presque tout est made in China. Pourtant, la main d'oeuvre locale ne doit pas être très coûteuse.
    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>En voilà un qui a le rythme dans la peau.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Vendeurs de fruits. Ils ont l'air frais (les fruits, pas les vendeurs).
    Cliquez pour agrandir

    Dans tous les pays du monde, les taxis ont une réputation d'arnaqueurs. Mais quand on facture 10 Dollars (US) une course de 850 mètres, ce n'est plus de l'arnaque, c'est un sport olympique. Respect.
    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Quand on voit l'allure du bureau de poste, on préfère envoyer des e-mails.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>La rue principale, <i>Main Street</i>.
    Cliquez pour agrandir



    Ce n'est pas parce que NoŽl approche à grand pas qu'il faut décorer la crèche avec n'importe quoi. Des santons de Provence nous semblent plus appropriés. On dit ça, on dit rien...
    [no_rights] Ocho Rios, Jamaïque.<br>Les Jamaïcains semble souffrir d'une certaine obsession.<br>Avec aussi un peu de prétention...
    Cliquez pour agrandir



    22 décembre 2012. Jour 3. En mer.

    Communiqué officiel du Webmaster de sfvincent.fr: suite à un mouvement de grève du personnel de Lucifer, nous avons le regret de vous annoncer que la fin du monde a été reportée à une date ultérieure. Veuillez nous excuser pour tout désagrément que cela aurait pu vous occasionner.



    Dès notre départ de Nassau, la mer s'est montrée agitée. Conséquence automatique: les passagers ne sont plus capables de marcher en ligne droite. Sauf ceux qui sont bourrés, bien sûr. Veuillez m'excuser, je viens de renverser du café sur le clavier, je vais chercher de quoi éponger les dégâts.
    .......
    .....
    ...
    ..
    Voilà qui est fait. Reprenons notre récit. Un jour de navigation: c'est l'occasion idéale de se promener un peu partout dans le navire, et de profiter de ses installations.

    A commencer par le restaurant Degli Argentieri. Nous sommes toutefois assez dubitatifs à son sujet: la qualité de la nourriture est nettement en retrait, par rapport à ce que nous avions à bord du Costa Atlantica, en 2008.
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, restaurant <i>Degli Argentieri</i>.<br>A l'heure du déjeuner, les passagers préfèrent généralement le self <i>Perla del Lago</i>.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i>, restaurant <i>Degli Argentieri</i>.<br>Je vous laisse, je crois avoir une ouverture avec une jolie passagère...
    Cliquez pour agrandir



    L'Atrium, c'est LE centre du navire, avec ses 3 ascenceurs panoramiques, désservant un total de 8 étages.

    Comme toujours chez Costa, la décoration est vraiment très chargée: ça brille, ça claque !


    [no_rights] Atrium du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Assemblage panoramique de 3 clichés.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Atrium du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>La déco est un peu chargée, non ?
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Atrium du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Vue en contre plongée sur les ascenceurs panoramiques.
    Cliquez pour agrandir



    Chez Costa, ils pensent vraiment à tout: sur la plage de proue sont entreposées des pales de rechange, pour les hélices de propulsion.
    [no_rights] Plage de proue du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Interdite au public, cette plage est réservée à l'équipage.<br>On remarque la présence de pales de rechange pour les hélices.
    Cliquez pour agrandir


    Comme on est sur un navire de chez Costa, on va vérifier un peu les équipements de sécurité. Ca occupe.
    [no_rights] Pont promenade du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>C'est ici que l'on doit se rassembler en cas d'abandon du navire.<br>Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai envie de vérifier que tout fonctionne bien...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Pont promenade du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Notice d'instruction pour les canots de sauvetage gonflables (<i>Liferaft</i>): hum, pas clair, tout ça...
    Cliquez pour agrandir


    NoŽl approche à grands pas. Voyons ce que nous réserve l'aumonier du navire.
    Il y a bien une chapelle, mais on ne peut pas y loger grand monde.
    En plus, elle est planquée à la proue, et la trouver sans plan est impossible.
    [no_rights] Chapelle du <i>Costa Mediterranea</i>.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Chapelle du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>La chapelle étant trop petite, la messe de minuit (<i>Messa della notte</i>) aura lieu au théatre. Ce sera probablement en Italien.
    Cliquez pour agrandir



    Oh oh, quel est donc ce brouhaha dans la coursive, devant notre cabine ?
    Ciel, des enfants par dizaines !
    Ils arrivent du Squock Club, et sont déguisés en pirates !
    Heureusement, ils ne font que passer, et ne cherchent pas à nous rançonner...



    20 heures. Ding, fait mon iPhone: le réseau CUBACEL a été capté, et je viens de recevoir un SMS d'Orange, m'informant sur les tarifs des communications à partir de Cuba. J'active le GPS: N20į23'11" W74į01'31" .
    Diable, on arrive en vue des côtes de... Guantanamo !
    Je vous laisse, je dois aller percevoir un pyjama orange gratuit. C'est NoŽl !


    21 décembre 2012. Jour 2. Nassau, Bahamas.

    Nous voici donc à Nassau, capitale des Bahamas. C'est aussi une scène d'action de nombreux James Bond: Docteur No, Opération Tonnerre, Jamais plus jamais, Permis de tuer.

    Pas question de débarquer
    sans avoir lu le Today du jour.

    [no_rights] Journal d'information du bord, <i>Today</i>, du 21 décembre 2012.
    Cliquez pour agrandir

    Ici, on affiche clairement sa religion,
    comme en atteste la crèche de NoŽl.

    [no_rights] Nassau, Bahamas.<br>Ici, on affiche clairement sa religion, comme en atteste la crèche de NoŽl.
    Cliquez pour agrandir

    Grande tradition chez sfvincent.fr, la plaque d'immatriculation locale:


    Nassau et les Bahamas, c'est LA destination des croisières.
    Certains jours, jusqu'à 12000 touristes sont déversés en ville, pour quelques heures.
    On frémit en pensant au chiffre d'affaire réalisé en une journée.
    A ce stade, on ne peut même plus parler d'industrie du tourisme: le mot est trop faible.
    [no_rights] <i>Costa Mediterranea</i> dans le port de Nassau, Bahamas.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Port de Nassau, Bahamas.<br>De gauche à droite: <i>Costa Mediterranea</i>, <i>Carnival Sensation</i>, <i>Carnival Breeze</i>, <i>Norvegian Epic</i>, <i>Carnival Miracle</i>.<br>Certains jours, jusqu'à 12000 touristes sont déversés en ville, pour quelques heures.<br>On frémit en pensant au chiffre d'affaire réalisé en une journée.
    Cliquez pour agrandir



    Comment ne pas acheter de coquillages à Nassau ?
    Ils ne sont pas vendus par Ursula Andress, héroïne de Docteur NO.
    Ah ben oui, là, ça calme.
    [no_rights] Nassau, Bahamas.<br>Vendeur de coquillages.<br>Si on porte une coquille à l'oreille, on entend la mer; si on la porte sur la tête, on passe pour un con.
    Cliquez pour agrandir


    Pas de problèmes d'insécurité dans la ville: entre la police et les vigiles, difficile de voler une banane sans y laisser sa peau (la sienne, pas celle de la banane !)
    [no_rights] Nassau, Bahamas.<br>Pas de problème de braquage de bijouterie: un vigile armé d'un fusil à pompe suffit à calmer les ardeurs des plus déterminés.<br>On ne sait pas si l'arme est chargée; le vigile, en revanche...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Nassau, Bahamas.<br>On peut aussi composer le 919, en cas de problème.
    Cliquez pour agrandir


    Bon, assez trainé en ville, on se ferait bien une heure ou deux à la plage.
    Direction le complexe Atlantis, sur Paradise Island. Paradise ? Faut voir...
    [no_rights] Complexe touristique Atlantis, Paradise Island, Bahamas.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Plage d'Atlantis, Paradise Island, Bahamas.<br>Pas très calme, l'Océan atlantique.<br>Le baigneur de gauche en perd son maillot...
    Cliquez pour agrandir

    On a complètement oublié la date du jour: 21 décembre 2012: la fin du monde en direct !
    [no_rights] Plage d'Atlantis, Paradise Island, Bahamas.<br>Le ciel devient de plus en plus menaçant.<br>Comme nous sommes le 21 décembre 2012, on se pose des questions...
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Plage d'Atlantis, Paradise Island, Bahamas.<br>Les gens commencent à s'inquiéter de la couleur du ciel.<br>Le parasol en lambeaux semble annoncer l'apocalypse.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Plage d'Atlantis, Paradise Island, Bahamas.<br>Le coup de tabac est passé. La plage a été abandonnée dans la plus grande pagaille.<br>C'est maintenant la ruée vers les taxis, pour retourner à Nassau.<br><font size=-1>Ce cliché a été pris entre deux averses diluviennes.</font>
    Cliquez pour agrandir



    20 décembre 2012. Jour J, jour 1. Fin du monde, nous voilà !

    Nous y sommes: demain, c'est la fin du monde. Pour être sûrs de ne rien manquer du spectacle, nous embarquons sur le COSTA MEDITERRANEA.
    Ce soir, on largue les amarres pour les Bahamas, en plein triangle des Bermudes ! Rendez-vous en enfer !

    Arrivée au port de croisière de Miami. Organisation remarquable, le check-in se fait les doigts dans le nez, avec très peu d'attente. Ca nous change de l'organisation bordélique de Royal Caribbean, à Dubai, en janvier 2012: on avait failli devenir fous.

    Bienvenue à bord ! On est accueilli par du personnel déguisé en Père NoŽl. Il y en a même un qui porte des cornes... de renne. Le tout sous un cagnard qui nous plombe de ses 28įC. Etrange ambiance.

    Dès que l'on commence à arpenter les coursives du navire, on est en milieu connu. Il y a un air de déjà vu, puisque le Mediterranea est le jumeau de l'Atlantica. Parmi les nouveautés, une décoration totalement différente, et la diffusion de chants de NoŽl dans les coursives: ça change des airs des îles !


    [no_rights] Paquebot <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Le sapin de NoŽl est en cours d'assemblage, dans l'atrium.
    Cliquez pour agrandir


    Arrivée dans notre cabine, la 5229, sur le pont 5, Orfeo. Comme on va y vivre 10 jours, il s'agit de s'y installer bien confortablement. Nathaniel Semana, des Philippines, est notre steward. Il vient vérifier que nous sommes bien installés, et... déverrouiller notre mini-bar !

    Bouh, tous les navires quittent le port dans un concert de sirènes, mais nous restons à quai. En effet, de nombreux passagers ont eu des retards d'avion, et il n'est pas question de partir sans eux. Départ reporté de 20h30 à 23h45 !
    [no_rights] Port de Miami, Floride.<br>Le <i>Celebrity Constellation</i> quitte le port.<br>C'est un navire jumeau de l'<a href='/voyages/Amerique_du_sud/Celebrity_Infinity/' target='_blank'><i>Infinity</i></a>. Tous les deux sont nés à St Nazaire.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Port de Miami, Floride.<br>Le <i>Carnival Destiny</i> quitte le port.<br>Au loin, le <i>Celebrity Constellation</i> s'éloigne vers l'Atlantique.
    Cliquez pour agrandir



    Pour le traditionnel (et toujours ennuyeux) exercice d'abandon du navire, il y a du nouveau. Pour être bien certain qu'aucun passager ne s'y est soustrait, chacun doit prouver sa participation, en rendant une carte personnelle qui lui a été remise à l'embarquement.
    A croire que Costa a eu des problèmes dans le passé...



    19 décembre 2012. Jour J-1. Deux touristes à Miami

    La raison qui nous a conduits dans les Keys est la célébration d'un anniversaire. Un anniversaire qui compte beaucoup pour nous. Il y a 20 ans, en 1992, nous avions séjourné à l'hôtel Bayside de Key Largo. Et c'est là que François a demandé Sophie en mariage: elle a dit oui !
    [no_rights] Key Largo, archipel des Keys, Floride.<br>C'est à l'hôtel Bayside que François a demandé Sophie en mariage, en 1992.<br>Nous nous devions d'y retourner, pour ce 20ème anniversaire !
    Cliquez pour agrandir


    Et pour marquer le coup, nous avions décidé de louer une voiture mythique: une Chevrolet Camaro cabriolet.

    [no_rights] La fin du monde est proche. Soyons fous, roulons en Chevrolet Camaro !<br>La transmission est bien sûr automatique, mais on peut aussi passer en semi-automatique ou en manuel:<br>les rapports se passent alors avec les palettes du volant.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] La fin du monde est proche. Soyons fous, roulons en Chevrolet Camaro !
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] La fin du monde est proche. Soyons fous, roulons en Chevrolet Camaro !
    Cliquez pour agrandir


    Bien, et maintenant, cap sur Miami, car nous devons embarquer dès demain.
    Nous décidons de loger dans le downtown (centre-ville), près du port.

    Et là, c'est le grand débalage du luxe. Ce n'est pas courant de croiser 3 Maserati, 2 Ferrari et 3 Porsche Cayenne en moins d'une heure. A Miami, c'est d'une banalité presque lassante. Quant aux bateaux, rien à voir avec le jouet que nous avons loué hier à Islamorada: ici, c'est du sérieux, c'est du yacht à longueur de quai !
    [no_rights] Miami, Floride.<br>Au premier plan, Ferrari, Ford Mustang, Maserati, Porsche.<br>Derrière, le <i>Just J's</i>. Que des moyens de locomotion ordinaires, somme toute.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Miami, Floride.<br>Le Yacht <i>Grand Luxe</i> (c'est son nom !).<br>Idéal pour les réceptions, les mariages. Prix: nous consulter.
    Cliquez pour agrandir


    Surprise, les dauphins aiment aussi le luxe. Ainsi, ils ne peuvent pas s'empêcher de venir admirer ces yachts rutilants. Autre surprise, il semblerait que nous approchions de NoŽl. Les 28įC ambiants nous l'avaient fait oublier. Damned !
    Nous avons une pensée émue pour nos lecteurs, qui se prennent de la pluie et du froid.
    [no_rights] Miami, Floride.<br>Les dauphins se baladent aussi dans le port de Miami.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Miami, Floride.<br>Un musicien de rue, coiffé d'un bonnet de Père NoŽl.<br>Comme il fait 28įC, on oublie un peu vite que nous sommes en pleine période de fêtes...
    Cliquez pour agrandir


    Miami, c'est aussi Deux flics à Miami, ou Miami vice en version originale.
    Alors voilà: on a trouvé les flics, et on a trouvé le vice.
    [no_rights] Miami, Floride.<br>Un grand classique, une Ford Crown Victoria de la police de la ville.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Miami, Floride.<br><i>Miami vice</i>, c'est donc ça ?<br>Heureusement qu'il est écrit <i>Do not enter</i> au dessus !
    Cliquez pour agrandir

    Bien, je vous laisse, j'ai un spectacle à aller voir, ce soir...


    18 décembre 2012, Jour J-2. The Captain is always right, and I'm the Captain.

    La croisière ne commençant que dans 2 jours, nous avons décidé de passer une journée dans l'archipel des Keys, à l'extrême sud de la Floride.

    Nous avons loué un bateau à moteur hors bord,
    pour quelques heures.
    Histoire de voir les Keys depuis la mer.

    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>Le <i>Captain</i> reste concentré sur son cap.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>Le <i>Captain</i> et son mousse.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>On est sauvé, on a une carte très limpide !
    Cliquez pour agrandir


    Chemin faisant, nous avons eu la chance de tomber sur une dizaine de dauphins, qui nous ont joué un petit spectacle, rien que pour nous. Ils ne sont pas farouches, mais il n'est pas facile de les photographier. C'est qu'elles sont rapides, ces bestioles !
    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>Des dauphins en liberté. Que c'est beau !<br>Ils ne sont pas farouches, et ils jouent autour du bateau.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>Des dauphins en liberté. Que c'est beau !<br>Ils ne sont pas farouches, et ils jouent autour du bateau.
    Cliquez pour agrandir


    On nous avait mis en garde contre la présence de bancs de sable. Evidemment, on a raté les balises, et on s'en est sorti in extremis, en relevant le moteur au ras de la surface. Ouf, l'alerte a été chaude !
    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>On vient de passer sous le pont de Windley Harbour.<br>Gaz !
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>Les pélicans gardent le pont mobile de Snake Creek.
    Cliquez pour agrandir


    C'est bien connu, la mer, ça creuse. Alors ni une ni deux, on accoste au Island Grill, afin de déjeuner. L'accostage et l'amarrage ont été un peu... épiques. On n'a pas d'images à vous montrer, on était trop occupé...
    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>C'est l'heure de déjeuner: allons faire un tour au Island Grill.
    Cliquez pour agrandir

    [no_rights] Islamorada, archipel des Keys, Floride.<br>Eh bien oui, monsieur, notre bateau est plus gros que le vôtre. Et il n'y a pas que cela, d'ailleurs...
    Cliquez pour agrandir

    Le mot de la fin est affiché dans le restaurant: Un mauvais jour passé en mer surpasse quand même un bon jour au travail. Ah oui ? Et si on a passé une bonne journée en mer, ça marche aussi ?



    PROGRAMME DE LA CROISIERE

    Pour ce NoŽl 2012, retour aux Caraïbes, déjà largement sillonnées lors de nos croisières de 2008 et 2009. Nous allons faire la croisière Arc en ciel tropical. A l'exception de Miami (Floride), les escales nous sont toutes inconnues.
  • Jour 1: Embarquement à Miami, Floride
  • Jour 2: Nassau, aux Bahamas
  • Jour 3: en mer
  • Jour 4: Ocho Rios, île de la Jamaïque
  • Jour 5: Grand Cayman, îles Caïman
  • Jour 6: en mer
  • Jour 7: île Roatan, au Honduras
  • Jour 8: Bélize, à Bélize
  • Jour 9: île Cozumel, au Mexique
  • Jour 10: en mer
  • Jour 11: Miami, débarquement (snif !)
  • [no_rights] Programme de la croisière <i>Arc en ciel tropical</i>, NoŽl 2012, à bord du <i>Costa Mediterranea</i>.<br>Les croisières de NoŽl et du Jour de l'An font escale à Bélize au lieu des Turks et Caicos Islands.<br>Ca nous arrange, car on a déjà fait cette escale en 2009, avec le <i>Grand Princess</i>.
    Cliquez pour agrandir

    De plus, nous arriverons à Miami 3 jours avant l'embarquement. Nous en profiterons donc pour faire un peu de tourisme local. Probablement dans les Keys, on verra bien...

    Pourquoi avoir choisi de nouveau Costa ?

    Mais c'est très simple: la foudre ne tombe jamais 2 fois au même endroit: le Costa Concordia a fini sur des récifs, il y a moins d'un an. Donc, tout le reste de la flotte est protégé. Enfin, c'est ce que l'on pense. Nous, on dit ça comme ça...

    De toutes façons, comme ce sera la fin du monde le 21 décembre, et que nous serons tout près de pays peuplés d'Aztèques (Honduras, Bélize, Etat mexicain du Yucatan), on n'a absolument aucune chance de s'en sortir, Costa ou pas Costa !

    La fin du monde, oui, mais avec du panache !

    Quelques informations sur notre navire, COSTA MEDITERRANEA

    Le Costa Mediterranea est le navire jumeau du Costa Atlantica, que nous connaissons déjà. Nous ne devrions donc pas être dépaysés. Seule la décoration intérieure est totalement différente. Alors que l'Atlantica s'inspire du cinéma et de l'art, le Mediterranea síinspire des palais de la noblesse du XVIIe siècle.

    [no_rights] Le <i>Costa Mediterranea</i>, navire jumeau du <a href='/voyages/Caraibes/Costa_Atlantica/' target='_blank'><i>Costa Atlantica</i></a>, que nous connaissons déjà.<br><font size=-1>image honteusement copiée depuis <a href='http://www.naviearmatori.net/ita/foto-153998-4.html' target='_blank'>naviearmatori.net</a>.</font>
    Cliquez pour agrandir

  • 1.057 cabines
  • 4 restaurants
  • 12 bars, dont un Cognac & Cigar Bar et un Wine Bar
  • 44 bains à hydromassage
  • 4 piscines
  • Gymnase, salle de soins, sauna, bain turc, solarium UVA
  • Terrain de sport polyvalent, Parcours de jogging extérieur
  • Théâtre sur 3 étages, Casino et Discothèque


  • ECRIVEZ
    NOUS !
    Signez notre
    LIVRE D'OR !

    Retour en haut de la page